Entretien terrarium autonome

Les premiers pas …

La première chose à faire est de choisir un emplacement à votre terrarium.
Cette étape est importante car elle aura un effet direct sur son équilibre et son évolution au fil des saisons.
Prenez donc soin de lui choisir le meilleur endroit possible !

Placez votre terrarium en intérieur, dans une pièce dont la température ne descend pas en dessous de 15°C.

Choisissez un emplacement lumineux, le plus proche possible d’une fenêtre, idéalement à moins de deux mètres.
Attention cependant à ce que le soleil ne vienne pas taper directement sur les parois de verre de votre terrarium.
Le soleil direct sera sans gravité pendant les mois d’hiver, mais durant les mois les plus chauds, il risque de faire augmenter la température à l’intérieur de votre terrarium et à terme d’endommager vos plantes.

L’hiver, préférez un emplacement suffisamment éloigné des sources de chaleur (radiateur, cheminée, poêle …).

Donnez à votre terrarium beaucoup de lumière !

C’est pendant la photosynthèse et donc grâce à la lumière du jour que les plantes absorbent le CO2 et rejettent l’oxygène qu’elles consommeront ensuite pour respirer.

L’équilibre entre le CO2 et l’oxygène permet aux plantes, d’une part de réaliser une bonne photosynthèse et d’autre part de bien respirer dans votre terrarium. Plus les plantes auront accès à la lumière, plus leur photosynthèse sera importante et plus l’équilibre gazeux sera stable.

Les premières semaines, soyez attentif à l’évolution de votre terrarium. Il va devoir s’adapter à son nouvel espace de vie et se stabiliser. Cela se traduit parfois par un jaunissement ou une perte de feuilles, sans gravité. Vous pourrez également observer l’apparition d’un petit voile blanc et cotonneux qui se forme sur les plantes ou les cailloux.
Pas de panique ! C’est simplement l’effet de l’humidité, retirez-le à l’aide d’un chiffon doux, ou d’un pinceau.

Les premières nouvelles pousses de vos petites plantes feront leur apparition en seulement quelques semaines !

Parlons arrosage !

Votre terrarium est quasi-autonome et cela grâce au Cycle de l’eau !
Mais comment ça fonctionne ?

Comme nous, les plantes respirent, transpirent et donc rejettent de l’eau dans l’atmosphère. Votre terrarium étant fermé, l’eau présente dans l’atmosphère va venir se déposer sur les parois et former un voile de condensation. L’eau ruissellera ensuite jusqu’à la terre, où elle sera à nouveau captée par les racines. Et ainsi de suite, le cycle se répète !

L’eau étant recyclée en permanence, le besoin d’arrosage est considérablement diminué. En moyenne, il vous suffira d’arroser vos plantes seulement 2 à 3 fois PAR AN !

Vérifiez de temps en temps si la terre de votre composition est toujours humide. Le plus simple est de la toucher du bout du doigt. Vous pouvez aussi vous fier à sa couleur, une terre humide est marron foncé, une terre sèche est marron clair. N’arrosez que si elle est sèche : Apportez alors une petite quantité d’eau pauvre en calcaire (eau minérale, eau de pluie …), de préférence au pied des plantes. Utiliser un vaporisateur pourra vous faciliter la tâche, puisque vous aurez un meilleur contrôle de la quantité d’eau. Vous pouvez également vaporiser le feuillage.
Et si vous n’avez pas de vapo, une cuillère à soupe ou une éponge imbibée d’eau que vous presserez ensuite feront l’affaire.

La couleur des mousses peut aussi être un bon indicateur d’humidité.
Si elles s’éclaircissent, c’est peut-être le signe que votre terrarium manque d’eau.
Pensez alors à toucher la terre pour vérifier qu’elle est encore humide.

Réhumidifiez la terre, ne la détrempez pas !

Par précaution, arrosez toujours le moins possible, quitte à réarroser
plus tard.
Vous voulez éviter que l’eau stagne dans le fond du bocal.
Pour vous en assurer, observez l’écoulement de l’eau lorsque vous arrosez.

Pour nos petits modèles, seulement 10 ml peuvent suffire !

Ça pousse là-dedans !

Les plantes de votre terrarium auront chacune un rythme de croissance différent. Vous pourrez les tailler à n’importe quel moment de l’année.
Nous vous conseillons de couper les feuilles qui sont trop en contact avec les parois de verre.

Utilisez une paire de ciseaux propre. Sectionnez la tige au niveau d’un nœud, juste au dessus de la feuille que vous souhaitez garder.
Laissez ensuite votre terrarium ouvert une demi-journée, afin de favoriser la bonne cicatrisation de la plante.

Sachez également que les plantes ont naturellement tendance à pousser en s’orientant vers la source de lumière. Si vous le souhaitez, vous pouvez tourner d’un quart de tour votre terrarium, tous les mois, afin d’harmoniser la croissance des plantes.

Questions fréquentes

Dois-je donner de l’engrais aux plantes de mon terrarium ?

Cela n’est pas nécessaire et même déconseillé ! Les terreaux que nous utilisons sont déjà riches en nutriments. Apporter un engrais non adapté et en mauvaise quantité risquerait de faire périr vos plantes.

Et si je n’ai pas assez de lumière chez moi, comment faire ?

Il existe des ampoules qui reproduisent la lumière du jour. Vous pouvez vous en procurer dans certaines enseignes de bricolage ou d’ameublement. Positionnez le pied de lampe sur lequel vous avez vissé l’ampoule à proximité de votre terrarium. Idéalement, laissez la lampe allumée six à huit heures par jour, pour reproduire le cycle jour/nuit.

Ma plante perd ses feuilles, est-ce normal ?

Cela est tout à fait normal. Les plantes perdent naturellement des feuilles, qui font place à de jeunes pousses. Retirez les feuilles qui sont tombées au sol.
Toutefois si les feuilles commencent à noircir alors qu’elles sont toujours rattachées à l’arbre, c’est en général signe que la plante a trop d’eau. Retirez les feuilles et laissez votre terrarium ouvert 24 heures.

Des tâches noires apparaissent sur les feuilles, que dois-je faire ?

Il s’agit de petits champignons qui se développent dans l’humidité. Cela n’est pas grave, mais il faut intervenir rapidement pour éviter qu’ils ne se propagent. Couper les feuilles qui sont touchées à leur base. Laissez ensuite votre terrarium ouvert 24 heures.
La lumière du jour aide naturellement à lutter contre les champignons. Rapprocher votre terrarium d’une fenêtre pourra prévenir d’autres éventuelles apparitions.

Il y a des insectes dans mon terrarium, c’est normal ?

Cela peut arriver. Les mousses qui composent votre terrarium sont prélevées directement en forêt. Des insectes peuvent parfois s’y trouver à l’état d’œufs ou de larves et donc sont indétectables au moment de la confection. La plupart d’entre eux sont totalement inoffensifs pour vos plantes. Ouvrez le terrarium quelques heures et laissez-les s’échapper.

Quelle est la fréquence d’arrosage ?

C’est une question qui nous est très régulièrement posée mais à laquelle il est difficile de répondre autrement que par une moyenne : 2 à 3 fois par an.
Le terrarium n’est pas un produit standard. Chaque composition est unique. Comme nous vous l’avons expliqué un peu plus haut, l’emplacement que vous choisirez déterminera beaucoup l’évolution de votre terrarium. Selon la luminosité et la température de votre logement, le besoin en eau pourra différer. Certains de nos terrariums n’ont pas été arrosés depuis plus de deux ans !

Je viens d’acquérir un terrarium. Dois-je l’arroser ?

Non, cela n’est pas nécessaire. Nous arrosons tous nos terrariums au moment de leur confection. Ils sont ensuite gardés en observation plusieurs semaines. Cela nous permet de les stabiliser avant de les confier à leur nouveau foyer. En règle générale, il est inutile d’arroser les premiers mois.

Dois-je ouvrir mon terrarium quand il y a de la condensation ?

La quasi-autonomie en eau de votre composition est liée au fait que les plantes sont placées dans un espace clos.

Même si le bocal doit rester fermé le plus clair du temps, il est parfois nécessaire de le laisser ouvert entre 12 et 24 heures lorsque vous constatez un excès de condensation, qui pourrait à terme entrainer le pourrissement de vos plantes.

Pendant les épisodes de canicule, nous vous recommandons de laisser votre terrarium ouvert et d’arroser si besoin.